06/10/2011 / colibri

Communiqué de Presse

C’est avec beaucoup de tristesses que nous avons appris la mort d’un grand homme, et c’est peut de le dire. Steve Jobs à son si « jeune âge » (56 ans) laisse derrière lui toute une génération de jeunes qu’il a inspiré, qu’il a – volontairement ou non, directement ou pas – guidé.

On le savait malade, mais on le savait aussi capable de surmonter son mal et sortir d’autres bijoux de l’écurie Apple. On le voyait souffrant, mais on l’entendait partout donner des conférences, tenir en haleine des milliers et des milliers d’auditeurs, attentifs à celui qui était certainement en avance sur son époque… sur sa génération.

En créant Apple, Steve a insufflé un nouveau souffle dans notre monde virtuel mais aussi dans notre sphère réelle. Imac, Iphone, Ipad… (et certainement qu’on aurait eu plus tard un « Icar » dans le futur). Des innovations qui ont créé une nouvelle dynamique, une nouvelle façon de vivre. Un génie, une étoile, un « messie » , Steve Jobs, l’inventeur.

Pour l’Afrique, c’est un modèle qui s’éteint. Pour nous jeunes entrepreneurs, ce sont nos cœurs qui s’étreignent. Pourtant, nous sommes réconfortés de (sa)voir que de nombreux « Steve Jobs » naîtront dans quelques années pour changer le cours du monde. Nous restons convaincus que l’héritage laissé par le Kôrô (sage en Bambara) nous permettra de voler haut, plus haut. Le web et les technologies sont à portée de main à l’Afrique d’aujourd’hui. Et l’Afrique d’aujourd’hui se construit avec des modèles.

Et s’il y a une leçon à retenir de la vie du « père de Apple » c’est : « être assez courageux pour penser différemment, assez audacieux pour croire qu’on a à changer le monde, et assez talentueux pour le faire ».