18/08/2013 / Donatien Kangah

Les   16 et 17 août  2013, la ville de Bouaké a abrité la 3ème édition de l’E-School dénommée BEST13 (Bouaké E-School Time 2013), avec pour thème «Médias & Citoyens». Le  Président du REPPRELCI (Réseau des Professionnels de Presse en ligne de Côte d’Ivoire), David Youant, y était et  représentait M. Samba Koné, Président de l’évènement.  Dans cette interview, il nous traduit toute sa satisfaction.

David Youant

Vous représentez M. Samba Koné au BEST 13, quel est son intérêt pour cet évènement ?

David Youant (DY) : M. Samba Koné est quelqu’un de très ouvert, spontané lorsque ses cadets le sollicite pour partager son savoir. Ce n’est pas la première fois. Il a cette soif de toujours donner son expérience et  aussi d’apprendre des autres. Il a accepté  de présider le BEST pour échanger et mettre à jour ses connaissances en TIC (Technologies de l’Information et de la Communication).

Comment avez-vous trouvez le thème de l’édition de cette année?

DY : C’est d’actualité parce que nous sommes dans un pays qui sort d’une longue crise… Mais toujours est-il qu’il est bon de parler de paix, de sensibiliser les professionnels de médias et les citoyens. On sait que les journalistes d’une façon générale on été accusés à tort ou à raison d’avoir pris une part active dans la crise que nous avons vécu. Je pense que le thème est bienvenu parce que cela va permettre aux jeunes générations de ne pas commettre les mêmes erreurs que nos devanciers. C’est un thème à propos.

Un message à l’endroit des organisateurs?

DY : Je félicite sincèrement cette initiative. J’ai énormément apprécié cette initiative de venir partager avec des étudiants à l’intérieur du pays. Ce sont des félicitations, des encouragements. Rien n’est parfait. Mais pour les éditions à venir, il y aura des améliorations, des innovations. C’est une sorte de laboratoire in vitro pour ceux qui ne sont pas familiers des TIC. Ça leur permet en deux ou trois jours de combler leurs lacunes, leurs retards surtout que ce n’est pas payant; au contraire les gens dépensent de l’argent pour promouvoir les TIC.

Donc vous serez à la prochaine édition?

DY : Bien sûr je serai là.