[Focus #BEST13] : Journalistes citoyens, dites la vérité et soyez vous-même


Publié le 09/ 05/ 2013

A la faveur de la célébration de la journée internationale de la presse, la diplomatie américaine a diffusé à travers le réseau de ses ambassades ce compte-rendu d’échanges entre professionnels de l’information sur le rôle que peuvent jouer les médias sociaux dans la diffusion de l’information.

bien-rapportee-linfo-preserve-la-paixWashington – Les utilisateurs de médias sociaux, parfois appelés journalistes citoyens, apportent des voix nouvelles aux commentaires quotidiens sur les événements mondiaux. Toutefois, au sein des milieux journalistiques, une question se pose à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse du 3 mai 2013 : les journalistes citoyens apportent-ils à leurs reportages l’intégrité et les normes qui sont un service au public ?

L’attentat terroriste à la bombe du 15 avril au marathon de Boston a fourni des exemples aussi bien des meilleures que des pires tendances dans les médias sociaux ; c’est l’avis de Lila King, directrice principale de l’actualité sur les réseaux sociaux de CNN et experte en la matière, ayant suivi l’évolution de ces médias à la chaîne internationale. Mme King a affirmé que les utilisateurs des médias sociaux qui étaient à proximité du site de l’attentat ont fait ce que les journalistes citoyens peuvent faire de mieux : fournir des témoignages oculaires de ce qui s’est passé, évoquant l’atmosphère en plein chaos et les sentiments viscéraux produits par un tel évènement.

À mesure que les heures s’écoulaient, a poursuivi Mme King, « certains des dangers » des médias sociaux ont également fait apparition. Les utilisateurs se sont mis à se livrer à des spéculations, sans connaître les faits, certains d’entre eux allant même jusqu’à tenter de jouer le rôle d’enquêteurs de police et d’identifier des suspects. Elle a comparé cette tendance à une « chasse aux sorcières numérique », qui peut devenir « extrêmement dangereuse ».

Mme King a tenu ces propos le 2 mai, lors d’un programme CO.NX, une chaîne numérique au service de la diplomatie gérée par le Bureau des programmes d’information internationale du département d’État. Elle a déclaré que les médias professionnels traditionnels ont une responsabilité envers le public en temps de crise. Ils doivent vérifier l’information qui circule au sein des médias sociaux, séparant le vrai du faux, démêlant le probable du hautement improbable.

Mme King a débattu de ces questions avec Sharon Moshavi, une vice-présidente de l’International Center for Journalists (Centre international pour les journalistes), sous les yeux de téléspectateurs réunis dans des ambassades américaines à travers le monde. Un téléspectateur de Dacca a demandé si les journalistes citoyens avaient besoin d’un code de déontologie.

« Lorsque nous sommes tous là à documenter notre monde, a répondu Mme King, cela signifie simplement que nous avons la responsabilité commune de respecter l’éthique. »

Les journalistes professionnels ont longtemps cherché à respecter un code qui exige la vérité, présentant dans leurs reportages les points de vue opposés d’une question avec équité et équilibre. Mme King a dit que le code des journalistes citoyens devrait être similaire.

Le journalisme citoyen est à son plus fort, a ajouté Mme King, quand il offre un point de vue personnel sur une histoire qui créera des liens avec le public. Mme King a aidé à établir et maintient actuellement une communauté CNN intitulée iReport, une plate-forme de journalisme citoyen qu’elle qualifie aussi de narration participative.

Les avantages de la narration personnelle ont été mis en relief lors d’une autre occasion en avril, au cours du Mois de la sensibilisation à l’autisme aux États-Unis. IReport a reçu de nombreux témoignages de personnes atteintes de ce trouble cérébral, ainsi que de leurs familles et soignants.

« Ils ont partagé des histoires très personnelles sur leur vécu au travail, en famille, leurs rapports avec les écoles, ou en tant que parents, a-t-elle dit. Ce genre d’histoires a tendance à mettre en lumière les soins de santé, le travail et la compréhension mutuelle. »

Ces témoignages apportent une dimension personnelle à une histoire que les journalistes professionnels ont généralement du mal à atteindre, a ajouté Mme King.

Quels sont les conseils de Mme King pour les futurs journalistes citoyens ? Lancez-vous ! Maintenant ! Les médias évoluent et changent constamment. Les rédacteurs en herbe ont donc besoin de commencer à comprendre la forme à mesure qu’elle évolue, a affirmé Mme King, même s’ils commencent avec quelque chose d’aussi simple qu’un tweet, ces messages de 140 caractères échangés sur la plateforme Twitter.

Mme King a également conseillé aux journalistes citoyens d’être eux-mêmes, plutôt que de jouer le présentateur de télévision aux cheveux et vêtements parfaits. La force du format, c’est qu’il permet à chaque individu de diffuser sa vue unique et personnelle du monde.

Pensez à comment vous raconteriez une histoire à un ami autour d’un dîner ou d’un café, a dit Mme King, et présentez cette voix et cette perspective à un public qui vous attend en ligne.

 Source : Ambassade des USA en Côte d’Ivoire 

Media

1 Nous assurons tous vos reportages presse écrite, web et audiovisuel. Mais également nous rédigeons vos scripts et nous concevons vos Spots, vos émissions Radios

4

Web et design

2Parce qu'il faut vous faire (mieux) VOIR et vous faire connaître sur le web, confiez votre image à nos Voyeurs.

1

Event

3Qui a dit que la réussite d'un évènement passe par de gros frais investis. FAUX ! Elle dépend d'une équipe compétente, rigoureuse et efficace. On l'fait pour vous.

2

Formation et Conseil

4Offrez-vous une formation pratique individuelle ou en groupe dans les domaines des médias et des langues et recevez une attestation de formation.

3