05/03/2013 / colibri

quotidien des capitales

4 photographes ont intégré chacun, et ce deux semaines durant, l’équipe de rédaction d’un journal africain. C’était pour eux “une manière de relire l’actualité africaine et ses enjeux, de traiter du quotidien de l’africain urbain en laissant place à l’inattendu», confient les promoteurs.Capitales retenues : Abidjan, Brazzaville, Tananarive, Rabat. Intégration dans les rédactions et publication à tour de rôle durant deux semaines chacun pour relater le quotidien des capitales africaines.

Au nombre de ces photographes,  Camille Millerand a effectué son “service” auprès du quotidien ivoirien Fraternité Matin. Il explique sa motivation :

«La majorité du temps, nous les photographes, nous traitons des sujets larges, des grandes thématiques. L’idée, c’est de revenir à ce qui anime la vie de tous les jours des grandes villes africaines ».

Son article « glissement de terrainà Abobo » relate ainsi une situation critique dans la commune la plus peuplée d’Abidjan. «Un trou de sable y a en effet englouti des dizaines de terrains et  s’agrandit de jour en jour. Il mesure 50 mètres de profondeur et 600 mètres de large. Les fortes pluies n’ont rien arrangé. Les maisons s’écroulent les unes après les autres mettant à la rue de nombreuses familles». Alors, ça vous dit de revisiter nos capitales!